La Loi Girardin : décryptage d’un dispositif de défiscalisation unique

L’investissement dans les DOM-TOM peut être assorti d’avantages fiscaux, que vous y viviez ou que vous habitiez la métropole. L’État a en effet mis entre les mains des investisseurs et des futurs investisseurs un très intéressant instrument de défiscalisation. Il s’agit de la Loi Girardin.

La réduction d’impôts « one shot » du dispositif Girardin industriel

Il existe plusieurs dispositifs Girardin : social (investissement dans les logements sociaux), DOM-TOM (il concerne les personnes vivant en métropole qui souhaitent investir dans l’immobilier dans les DOM-TOM), résidence principale, local industriel. Les dispositions de la Loi Girardin industriel sont appliquées uniquement dans les cas de sommes versées à fonds perdus. Ce versement ouvre automatiquement droit à un avantage fiscal, plus précisément, à une réduction d’impôt. C’est le principe de l’one shot : la réduction d’impôt entre immédiatement en vigueur. Plus exactement, celle-ci est appliquée de facto l’année qui suit celle de l’investissement. L’un des principaux atouts du dispositif Girardin est qu’il vous permet d’obtenir un montant de réduction plus élevé que celui que vous investissez. Comme l’investissement n’est pas sans risque, le dispositif Girardin est assorti de garanties. Notamment, la loi exige à ce qu’un certain montage financier soit validé par le ministère du Budget : autrement dit, l’investissement n’a lieu qu’après que celui-ci ait obtenu un agrément fiscal de la part de l’État. Enfin, le dispositif Girardin industriel est accompagné d’un Double plafonnement complexe. Ce mécanisme explique pourquoi il vaut mieux faire appel à un spécialiste avant de se lancer dans l’investissement dans le but, entre autres, de bénéficier de l’avantage discal octroyé par la loi Girardin.

Ecofip, une société experte en défiscalisation Outre-Mer loi Girardin

Comment fonctionne un montage financier dans le cadre du dispositif Girardin ? En théorie, tout semble facile, mais, dans la pratique, c’est loin d’être simple. Contourner toutes les difficultés : voilà l’intérêt de faire appel à un monteur financier pour prendre en charge son dossier de défiscalisation. Vous en saurez davantage sur https://ecofip-actus.fr/. Concernant le dispositif industriel, on pourrait penser qu’il suffit de souscrire au capital d’une société implantée dans les DOM-TOM ou de financer l’achat des biens et équipements dont a besoin une entreprise (dans ce cas, votre investissement se fait à travers une société concessionnaire de services publics à caractère industriel et commercial). La démarche est bien plus sophistiquée ! Comme pour tout investissement, il y a des étapes à ne surtout pas brûler, sinon vous risquez de perdre de l’argent. Car, sachez-le, un « versement à fonds perdus » ne signifie pas que vous investissez à perte. Gardez constamment à l’esprit que votre investissement doit vous permettre de gagner de l’argent tout en bénéficiant des mesures de défiscalisation de la Loi Girardin. Un « versement à fonds perdu » signifie, par exemple, que vous cédez à la société les biens et les équipements que vous avez achetés et que vous aviez mis à sa disposition sur une période de 5 ans moyennant le paiement d’une location. Enfin, en plus de vous rapporter des avantages financiers et fiscaux, votre investissement contribue au dynamisme économique des DOM-TOM.

(46 Posts)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *